Violences post-électorales : La communauté internationale se dit inquiète de la situation en Guinée

Spread the love

Trois jours après le double scrutin controversé du président Alpha Condé, la communauté internationale exprime son inquiétude face à la situation qui prévaut dans le pays.

La France a d’abord dans un communiqué du Quai d’Orsay exprimé son inquiétude face à la situation du pays. « Le caractère non inclusif de ces élections et non consensuel du fichier électoral, ainsi que le rôle joué par des éléments des forces de sécurité et de défense excédant la simple sécurisation du processus, n’ont pas permis la tenue d’élections crédibles et dont le résultat puisse être consensuel » estime la France qui relève aussi l’absence de missions d’observation régionales africaines et internationales

L’Allemagne s’est aussi aligné sur la position de la France en se disant « profondément inquiet de la situation qui prévaut en Guinée » a tweeté Robert Dölger du département Afrique du ministère allemand des Affaires étrangères.

Les Nations Unies a travers son représentant en Afrique de l’Ouest et au Sahel Mohamed Ibn Chambass a dans un communiqué, dénoncé les violences enregistrées dans le pays mais aussi l’usage excessif de la force par les forces de maintien d’ordre.

Dans la même lancée, les Etats Unis à travers son ambassadeur en Guinée a condamné les violences qui ont entaché le vote de ce 22 mars 2020. Les Etats Unis demandent au gouvernement guinéen d’enquêter de manière rapide et transparente sur tous les décès liés aux manifestations et aux élections, que ces investigations soient rendus publics dès que possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *